En Israël, les ventes d’armes au régime birman sont considérées comme un secret d’Etat


La justice de l’Etat hébreu a interdit de révéler les documents concernant des contrats signés avec le régime birman, accusé de crimes de masse envers les Rohingya.

Un secret à verrous multiples. Voilà comment pourrait se résumer l’union sacrée entre la justice et le gouvernement israélien, pour tirer un rideau d’acier sur les ventes d’armes de l’Etat hébreu à la Birmanie. Mercredi 27 septembre, la Haute Cour de justice a rendu une décision concernant ces exportations, contestées par une plainte de l’avocat Eitay Mack et d’un collectif citoyen. Mais la décision a été couverte par un « gag order », soit une interdiction de révélation, faisant de ces ventes d’armes un secret d’Etat assumé. Le gouvernement, pour sa part, a même souhaité que l’ensemble de la procédure judiciaire soit scellé et censuré, y compris les propos tenus lors de l’audience publique, le 25 septembre. Une décision hors norme.

Eitay Mack a saisi la plus haute instance judiciaire israélienne dans de nombreux autres contrats d’armement, comme au Rwanda à l’époque du génocide (1994) ou récemment au Soudan du Sud. Dans ce dernier dossier, l’Etat avait aussi obtenu un « gag order » total sur l’ensemble de la procédure, dès son démarrage. Mais les rapports avec le régime birman, accusé de crimes de masse, sont particulièrement sensibles. Depuis le début des massacres, fin août, dans l’ouest du pays, près de 500 000 musulmans rohingya ont fui vers le Bangladesh voisin.

« Non seulement les juges de la Haute Cour, mais aussi les membres de la Knesset et du gouvernement, qu’ils soient de droite, du centre ou de gauche, devraient se rassembler pour mettre un terme à cette honte, qui voit l’Etat d’Israël armer des groupes qui commettent des crimes contre l’humanité », écrit le quotidien Haaretz dans un éditorial, mercredi 27 septembre.

« Notre plus grand ennemi : l’indifférence »

La particularité de la plainte déposée tient à la nature incontestable des pièces présentées. Eitay Mack reproduit les textes apparus sur le propre compte Facebook du général Min Aung Hlaing, commandant en chef des forces armées de…

Source : En Israël, les ventes d’armes au régime birman sont considérées comme un secret d’Etat

Both comments and pings are currently closed.
Powered by WordPress | Download Free WordPress Themes | Thanks to Themes Gallery, Premium Free WordPress Themes and Free Premium WordPress Themes
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com